Vivre avec un Corgi : l’alimentation

Avant-propos

Nous rappelons que nous ne sommes pas nutritionnistes et ne prétendons pas détenir des compétences que nous ne possédons pas.

Dans nos recherches, nous nous sommes beaucoup appuyés sur le travail du groupe Facebook “Croquette comment choisir”. Nous le conseillons fortement pour son travail de qualité. Cet article touche en partie des sujets qu’ils ont déjà traités et, se veut être un résumé des possibilités qui s’offrent à vous. Vous pouvez rejoindre ce groupe, et consulter leurs fichiers, mais prenez également connaissance des nombreuses autres sources documentaires sur le sujet.

Nous vous invitons à vous faire une culture plus riche sur le sujet, votre propre opinion et nous indiquerons par exemple, en annexe, une liste de livres qui plébiscitent ouvertement ou moins ouvertement l’une ou l’autre des méthodes d’alimentation canine et une liste d’études vétérinaires récentes.

A vous donc de prendre du recul et de faire vos propre choix 😉

Rechercher une alimentation adaptée à votre chien peut être en effet un véritable parcours du combattant.

En excluant toute conviction personnelle, l’objectif est de de fournir à votre chien une nourriture adaptée à ses besoins. Il s’agit donc de prendre en compte sa morphologie, ses besoins énergétiques, mais aussi sa digestion et ses goûts.

Faisons ensemble le tour des différentes solutions qui s’offrent à vous.

I. Quelques rappels biologiques

Avant de s’intéresser à ce que mange un chien, intéressons-nous à ce qu’est un chien ?

Le chien est un mammifère issu de la famille des Canidés. Mais surtout, un chien est un carnivore domestique à tendance omnivore opportuniste [1]. Il faut donc garder en tête qu’il doit manger de la viande et/ou du poisson qui doit composer une majeure partie de son régime alimentaire.

II. Alimentation quotidienne

1. Les croquettes

La première chose importante à faire lorsqu’on choisi les croquettes de son chien est de comprendre ce que sont les croquettes et leur composition.

Une croquette est un aliment solide composée de viande et de poisson en grande quantité, de légumes, mais parfois aussi de féculents, légumineuses et autres tubercules, de céréales, sans oublier les différents additifs.

Il existe de nombreuses croquettes différentes : avec ou sans céréales/féculents, bio, pas bios, etc. Il y’en a même des végans !

1.1 Sur quel critères les choisir  – apprendre à lire la composition.

Rappel : les taux sont calculés sur matières sèches [2] (ou “MS”).

Un chien doit avoir une alimentation équilibrée, aussi une bonne croquette se compose :

  • De protéines animales (viande et/ou poisson) : de 28 à 50% ;
  • De lipides (peuvent être indiqués comme “Matières grasses”) : 12 à 20 % ;
  • De glucides (peuvent être indiqués comme “Celluloses”) : moins de 35% ;
  • De fibres : entre 1 et 5% ;
  • De calcium : entre 1% et 1,5% ;
  • De phosphore : 0,8 à 1,2 %;
  • De cendre : moins de 8%.

Nous vous invitons à approfondir les raisons derrière ces taux. Par exemple, trop de glucides peut nuire à la vue de votre chien, trop de cendre peut entraîner des calculs …

Elle peut contenir :

  • des additifs (hors conservateurs et appétants, évidemment) mais ils doivent être également détaillés.

Elle ne doit pas contenir :

  • de sous-produits [3] ;
  • d’hydrolysats de protéines [4] ou d’isolats de blé [4] ;
  • de conservateurs.

Qu’on se le dise : une croquette qui moisit avec le temps n’est pas une mauvaise croquette. L’inverse est plus inquiétant. Partant de ce postulat, la plupart des croquettes de “supermarché” sont à éviter.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la composition des croquettes, leur analyse, nous vous conseillons de rejoindre le groupe Croquette comment choisir ?

1.2 faut-il les mouiller ?

Un vétérinaire-nutritionniste du groupe sus-nommé conseille de réhydrater les croquettes pour les raisons suivantes :

  • Elles seront plus appétissantes pour le chien puisque l’eau développe les odeurs ;
  • La digestion de votre chien sera facilité. En effet, dans la mesure où il s’agit d’un aliment solide “non naturel”, l’estomac travaille beaucoup plus pour assimiler convenablement les aliments contenu dans les croquettes  ;
  • Et enfin, cela peut aider le chien à ne pas gober sa ration : il sera obligé de mâcher, pour notre plus grand plaisir (bye bye possible acidité et petit “oublis” odorants !).

Pour la réhydratation des croquettes, il faut les mélanger à de l’eau chaude (35/40 degrés) pendant 30 mins (ou plus, si les croquettes prennent plus de temps. Mais moins d’une heure). Une fois que le mélange est bien pâteux et tiède, vous pouvez les servir à votre chien. Ne laissez pas la gamelle à disposition si votre chien ne finit pas. De même, ne donnez pas les croquettes réhydratées du matin le soir, s’il n’a pas fini : à cause des risques sanitaires, il faut jeter et recommencer.

Si les croquettes non-mouillées ont une taille adaptée, elles permettent une satisfaction du besoin de mastication quand le chien les croque. Ainsi, elles préviennent la formation du tartre. Si vous optez pour cette méthode, il faudra donc compenser ce manque : pour ce faire, vous pourrez vous reposer sur les compléments à mettre dans l’eau – attention à ceux contenant du xylitol – ceux à mettre dans la nourriture (PlaqueOff par exemple), les bâtonnets ou lamelle à mâcher, le dentifrice spécialisé, et enfin sur les jouets à mastiquer, notamment le bois de cerf. Vous pourrez trouver de nombreux conseils à ce sujet sur le site de la SCP Vétérinaire dont vous pourrez trouver le lien plus bas.

1.3 comment les stocker ?

L’idéal est de stocker les croquettes dans un endroit sec et à l’abri de la lumière. Il vaut mieux privilégier des conteneurs hermétiques. Vous pouvez en trouver facilement sur des sites de vente en ligne. La solution poubelle en plastique à couvercle (propre et neuve, évidemment) fonctionne parfaitement !

Si jamais votre chien est un gourmand, pensez à bien les tenir hors de sa portée ;).

[1] http://www.vetstreet.com/our-pet-experts/are-dogs-carnivores-heres-what-new-research-says
[2] https://fr.wikipedia.org/wiki/Mati%C3%A8re_s%C3%A8che
[3] Les sous-produits sont souvent des abats de qualités médiocres, des têtes/pattes/becs de poulets, des mamelles… Aucun intérêt nutritionnel mais évite aux industriels de gâcher.
[4] Les isolats de blé ou hydrolysats de protéines sont une sorte de pâte, créée à partir de sous-produits et utilisée dans la préparation de la nourriture de nos animaux. En plus d’être indigestes et allergènes, ils permettent de “tricher” sur la valeur nutritionnelle de la croquette. Plus de précision ici et ici.

2. La ration ménagère

La ration ménagère est composée de viande sans os, de préférence crue ou légèrement saisie (à cause des risques sanitaires, notamment pour le gibier et le poulet [1]), d’abats et d’oeufs (plus rarement, les blancs sont à éviter), de céréales/féculents, de légumes/fruits et de compléments alimentaires.

Il existe deux grandes “recettes” de ration ménagère : soit le ⅓, soit le ½.

Le ⅓.

Il est composé d’un tiers de viande, d’un tiers de céréales/féculents et d’un tiers de légumes/fruits/compléments alimentaires.

Le ½.

Il est composé pour la moitié de viande, pour l’autre moitié de céréales/féculents, légumes/fruits/compléments alimentaires.

Attention, la ration ménagère ne convient pas aux femelles gestantes, aux chiots en pleine croissance (notamment les chiots de grandes races), aux chiens avec des besoins/ troubles spécifiques.

Pour tout savoir sur la ration ménagère, nous vous orientons à nouveau vers le groupe “Croquettes comment chosir”, mais aussi vers ce blog et ce site qui proposent des recettes. Vous y trouverez également la liste des morceaux de viande à privilégier, des légumes et des compléments à donner.

Comme pour le choix d’une marque de croquette, veuillez être extrêmement attentif/ves avant de vous lancer dans cette aventure. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de professionnels, nutritionnistes et vétérinaires (ouverts ;)) en tête.

[1] Liste complète : http://www.canismajor.com/dog/barf.html

3. L’alimentation crue : BARF & RAW

Le but de l’alimentation crue est de reconstituer une véritable proie, en variant les morceaux de viande/poisson et les abats.
Elle diffère de la ration ménagère sur plusieurs points :

  • La viande est totalement crue ;
  • Les os sont ajoutés au mélange ;
  • Les céréales et féculents sont retirés ;
  • Les légumes & autre complètements sont moins présents (voire pas présent du tout pour le RAW) ;
  • On n’ajoute pas de calcium à cause des os.

3.1 Le BARF

Ou “Bones and Raw Food” est une méthode où l’on retrouve : de la viande, des os charnus, des abats, le tout cru. Peuvent y être ajoutés des oeufs, des légumes et des fruits, le tout en quantité limitée, ainsi que compléments alimentaires.

3.2 Le RAW

Le RAW feeding ressemble au BARF à la différence qu’on n’ajoute aucun fruit et légume, ni complément. Les abats doivent être très variés, pour pallier aux divers manques.

Encore une fois, si vous souhaitez adopter la méthode crue, que ce soit le BARF ou le RAW, nous vous conseillons de bien vous renseigner. Nutri/Vétérinaire mais également (encore et toujours), le groupe “Croquette comment choisir” ainsi que le site BARF.com. Nous vous invitons également préalablement à lire l’étude sur le BARF disponible à cette adresse.

4. L’humide

4.1 Pâtées & co

Comme pour les croquettes ou le cru, il existe également beaucoup de choix en matière de nourriture humide. On appelle “nourriture humide” les différents types de pâtes : préparation, recette du jour, bouchée, écrasé….

Les pâtées dites “normales” remplacent complètement un repas. Pour elles, comme pour les croquettes, il faut veiller à ce que leur composition respecte certains critères (sur matière sèche) :

  • Protéines animales (viande et/ou poisson) : de 32 à 40% ;
  • Lipides (peuvent être indiqués comme “Matières grasses”) : de 12 à 20 % ;
  • Fibres : de 5 à 7,5% ;
  • Calcium : de  0,5 à 1,5%
  • Phosphore : de 0,33 à 1,5%;
  • Cendres : 8 à 12,5 %.

Quant aux pâtées complémentaires, elles doivent, comme leur nom l’indique, être servies en complément d’autres aliments (viande, croquettes dans le cas du mixte) en veillant à bien respecter les besoins de vos chiens mais aussi les valeurs énergétiques de chaque produit. Ca demande un peu de gymnastique ;).  

L’alimentation humide est conseillée dans plusieurs cas, notamment chez le chien vieillissant mais aussi lorsque des problèmes rénaux sont constatés. En effet, la croquette étant un aliment très sec, il faut compenser le manque d’eau. Certains chiens ne le font pas assez : l’humide peut être un avantage. Dans tous les cas, et comme toujours, n’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire.

Enfin, ne pas oublier de donner de quoi nettoyer les dents et prévenir le tartre à vos loulous !

4.2 Nourriture déshydratée/lyophilisée

Une nouvelle forme d’alimentation fait son apparition depuis quelques années : la nourriture déshydratée/lyophilisée. Il s’agit d’une sorte de compromis entre un BARF et des croquettes : en effet, elle respecterait mieux les valeurs énergétiques des produits et seraient plus “clean”, elle comblerait d’une meilleure façon les besoins en eau des chiens, tout en étant moins contraignante (on met de l’eau dans les aliments lyophilisés, on attend et c’est prêt) et en prenant moins de place, puisque conditionnée dans des sacs de 5 à 20 kilos.

Pour le moment, il n’existe que deux marques que l’on peut trouver en France (Summun et Naku), mais surtout assez peu de retours de la part des professionnels pour le moment.

Ce sera un sujet à approfondir, quand nous en aurons la possibilité.

III. Les aliments et compléments alimentaires bénéfiques

Il existe plusieurs types de compléments alimentaires que l’on peut donner à ses chiens, afin de pallier des carences, de lutter contre certaines pathologies, quand ils subissent une baisse de régime ou de façon plus systématique, pour entretenir la santé au quotidien (griffes, poils, etc).

1. Les huiles

Les huiles contiennent des acides gras essentiels, sous forme d’Omega 3 et 6.

1.1 Huiles riches en oméga 3 et omega 6

L’huile de Colza est l’huile la plus “équilibrée” en terme d’apport, elle est également la moins chère. Vous pouvez aussi vous rabattre sur l’huile de soja ou de blé, sachant que cette dernière ne convient pas aux chiens intolérants aux céréales.

1.2 Huiles riches en oméga 3

Les huiles de poissons (Saumon, poissons blancs) contiennent beaucoup d’Omega 3. L’huile de foie de morue apporte, en plus, de la vitamine A

1.3 Huiles riches en oméga 6

Les huiles d’onagre et de bourrache en sont les meilleures exemples.

2. Les autres compléments alimentaires

Les compléments alimentaires existent sous divers formes (poudres, gélules, cachets) et viennent s’attaquer à divers carences, soucis de santé ou pathologies mais peuvent servir, comme les huiles, à améliorer la santé de votre chien au quotidien.

Levure de bière, calcium, Glucosamine, magnésium… il en existe des centaines.

Dans tous les cas, si vous choisissez de donner des huiles, des mélanges d’huiles ou d’autres types de compléments à vos animaux, en cure ou de manière plus systématique : veillez à bien vous renseigner et à respecter les posologies. N’hésitez surtout pas à contacter votre vétérinaire avant de vous lancer.

IV. Les aliments prohibés / toxiques

1. Les aliments mortels

  • Le cacao => Empoisonnement ;
  • Les noix de Macadamia => Empoisonnement ;  
  • Les os cuits => Étouffement, perforation des parois de l’estomac ou de l’intestin ;
  • Les oignons (et assimilés : Ciboulette, etc) et l’ail => Empoisonnement ;
  • Les champignons => Empoisonnement ;
  • Les noyaux et pépins => Empoisonnement, insuffisance rénale.

Si votre animal ingère ces aliments, contactez vite le centre antipoison et/ou le vétérinaire le plus proche de chez vous.

2. Les aliments dangereux pour la santé sur le long terme

  • L’avocat ;
  • Le thon ;
  • Le raisin ;
  • Les oeufs (et particulièrement le blanc) ;
  • La caféine ;
  • Le gras et le sucré.

 

3. Les aliments non digestes

  • Les lactoses ;
  • Les oeufs ;
  • Les viandes très salées (notamment le jambon).

 

V. Annexes

Livres/Articles sur l’alimentation générale

Alimentation, par SCP Vétérinaires Beaufils, Jumelle, Jannot, Lorant.

L’alimentation du chien, par Géraldine Blanchard,

Digestion de l’amidon chez le chien, Multiples auteurs

Livres sur l’industrie de la (mauvaise) croquette

Toxic croquettes, Jutta Ziegler

Stop à la malbouffe croquettes, Sylvia Kramer