Vivre avec un Corgi – L’entretien d’un Corgi

Pour conserver un beau corgi, en bonne santé, il est important d’entretenir régulièrement plusieurs parties de l’anatomie de nos chers poilus :

  • La robe
  • Les yeux
  • Les oreilles
  • Les griffes
  • Les coussinets
  • La glande anale

Comme à l’accoutumée, cet article présente certes l’essentiel, mais un professionnel du sujet sera toujours à même de vous aiguiller pour des questions plus précises ou vous éclairer en cas de doutes.

La robe

Il existe chez le Corgi, pembroke comme cardigan, trois types de robes. Deux sont dans le standard, et l’un est hors standard « LOF », mais assez fréquente :

  •          « Standard » (Cardigan / Pembroke)

Sherlock - Corgi Pembroke au poil dit 'standard' 14794120_10154697870224644_1734878423_n

  •         Glamour (1) (Cardigan / Pembroke )

Luffy, pembroke poil dit 'glamour'

  •         Fluffy (Pembroke/Cardigan) 

15388725_1486876864673086_1386318365_oTeiffy, Corgi Cardigan poil dit "Fluffy"

Les soins à apporter ne sont pas forcément les même en fonction de ce type de pilosité. Plus le poil est long et fin, plus il demande un entretien régulier pour éviter les nœuds.

Le brossage

Il est recommandé, quelque soit la longueur du poil, d’éviter pour les corgis les brosses dite “furminator”. A l’usage, une étrille simple permet de dégrossir et un peigne à deux écartements permets de retirer les noeuds récalcitrants. Il faut le passer dans le sens du poil, doucement, sans tirer sur les noeuds pour éviter de faire mal à votre toutou. Le rythme de brossage comme indiqué au-dessus varie selon la nature et la qualité du poil.

brosses-chien-chatme_peigne-metal-18380

Le lavage

Le chien sécrète naturellement un sébum, fine couche huileuse, à la racine du poil. Cette couche le protège du froid, des agressions, et doit être préservée. Ainsi, le corgi ne doit absolument pas être lavé trop souvent. Les saletés, comme de la boue sur son poil, vont sécher et “tomberont” au brossage.

Un rythme mensuel paraît être vraiment le maximum.

Comme pour les shampoings humains, Il faut pour votre chien utiliser un shampoing adapté à son poil, et à son l’âge. N’hésitez pas à acheter ces produits chez un toiletteur qui saura vous conseiller quelque chose d’adapté à la nature, la texture et à la longueur du poil.

La méthode de lavage consiste à :

  • Mouiller le bas du corps, le dos et la queue. L’eau doit être tiède, ni trop chaude, ni froide.
  • Appliquer le shampoing et le faire mousser et pénétrer dans le poil sur ces parties du corps. Portez une attention particulière aux aisselles.
  • Vous pouvez à ce moment passer le peigne à dents écartées dans le poil du chien pour bien faire pénétrer le shampoings et retirer du poil mort et des noeuds.
  • Pendant que le shampoing agit, il faut désormais mouiller le cou, puis y passer le shampoing.
  • Puis, on fait le dessus de la tête
  • Enfin, il faut rincer le chien dans l’ordre inverse : d’abord le dessus de la tête, puis le cou, puis le dos, et enfin le bas du corps. L’objectif est que le produit reste le moins longtemps possible sur le dessus de la tête.

Attention à ne pas mettre ni d’eau, ni de shampoing du tout sur le museau, les yeux et les oreilles de votre animal ! Si vous n’êtes pas à l’aise car il bouge de trop, il vaut même mieux éviter complètement cette partie. Vous pouvez également utiliser une charlotte de douche qui protégera à coup sûr de l’eau ces parties sensibles, ou mettre un peu de coton dans les oreilles – sans trop l’enfoncer, bien sûr.

Si votre animal se salit alors qu’il a été lavé juste avant, vous pouvez utiliser des lingettes spéciales pour récurer la partie souillée mais il ne faut surtout pas multiplier les lavages.

Le séchage

Juste après le bain, il faut commencer par dégrossir à l’aide d’une serviette éponge, voire idéalement une serviette micro-fibre. Insistez bien sur les zones de l’aine, de l’aisselle, et la tête pour qu’elle soit sèche le plus vite possible.

Ensuite, vous pouvez :

  • Utiliser le sèche cheveux, réglé sur doux
  • Utiliser un souffleur chaud (c’est le choix des toiletteurs)
  • Continuer avec une serviette
  • En été, laisser le chien sécher au soleil

Idéalement, brosser ou peigner pendant le séchage permet de retirer les derniers poils morts et d’éviter de reconstituer des noeuds immédiatement.

A noter, le Corgi étant un chien court sur patte, en cas de précipitations (pluie, neige …) son ventre se mouille très facilement et il est impératif de le sécher pour éviter qu’il n’ait des soucis, principalement gastriques.

Les soins

Nous ne recommandons pas de soins chimiques pour les animaux. Des matières naturelles telles que l’huile de coco ou de jojoba sont non toxique, et tout aussi efficaces.

Après le séchage, vous pouvez donc appliquer une petite noisette d’huile de coco alimentaire permettra de nourrir le poil, de le faire briller, et d’aider à protéger la peau le temps que la couche de sébum se reconstruise.

Le parfum

Il existe des parfums pour chiens qui donnent une agréable odeur à votre toutou. Ils ne sont pas vraiment recommandés, l’odeur étant un facteur important de la socialisation entre chiens. Cependant, si vous souhaitez en appliquer, veillez à ce que ce soit à un endroit que le chien ne pourra pas lécher (typiquement entre les omoplates) et en toute petite quantité.

La mue

Deux fois par an, le Corgi mue, d’une manière très impressionnante. Ces mues ont lieu normalement au printemps et à l’automne, mais il peut arriver qu’elles soient déclenchées aléatoirement par les radiateurs, les chutes ou montée brusques de températures.

En cas de mue, il n’y a malheureusement pas grand chose à faire, si ce n’est un brossage régulier. Vous pouvez éventuellement synchroniser avec un bain qui permettra d’éliminer plus de poils morts en une fois, ou prendre à cette occasion rendez-vous chez un toiletteur qui aura les bons outils et la bonne technique pour ôter les poils morts.

Les soins en exposition

Dans le règlement officiel des expositions sont désormais interdits tous les produits modifiant la texture, la couleur ou l’aspect du poil. Si malgré tout vous souhaitez en utiliser car vous faites une exposition dans laquelle ces produits sont autorisés, nous conseillons d’utiliser uniquement là encore des produits naturels, tels que l’huile de coco, de jojoba, ou la poudre d’os pour réhausser le blanc. La laque est naturellement à proscrire en raison des composés chimiques qui peuvent perturber l’odorat du chien.

Les yeux

Les yeux sont une partie vitale de l’animal. Il faut donc bien les entretenir également. Si votre chien ne pleure pas beaucoup, un nettoyage par semaine suffit. Si le chien pleure beaucoup, dès qu’il y a une petite traînée de noir sous l’oeil, vous pouvez nettoyer. Faites attention à nettoyer dans le sens des poils pour éviter que les poils en remontant vers l’œil puisse le blesser.

Il existe des lingettes spécialisées qui sont très efficace, si vous n’en disposez pas, vous pouvez utiliser du dacryosérum ou du sérum physiologique avec une compresse non tissées, en faisant bien sûr attention de ne pas frotter les yeux ni d’y mettre du produit. L’usage de n’importe quel collyre doit être par contre validé par un vétérinaire !

Les oreilles

Les oreilles des chiens sont très sensibles, et de nombreuses maladies peuvent apparaître si elles ne sont pas entretenues correctement.

Il existe là-encore des lingettes qui permettent de nettoyer les oreilles. Vous pouvez aussi utiliser une compresse imbibée de vinaigre de cidre. Des produits dédiés sont également en vente dans le commerce, mais n’utilisez aucun produit sans accord de votre vétérinaire.

Seule la partie visible de l’oreille doit être nettoyée. Il ne faut surtout pas utiliser de coton tiges, au risque de percer le tympan. Idéalement, il vaut mieux faire faire le nettoyage “profond” par le toiletteur qui saura d’expérience la limite de nettoyage.

Les griffes

cliquez sur le schéma pour l’agrandir

 

Les griffes des chiens domestiques, en fonction de leurs lieux de résidences, s’abîment peu. Si elles poussent trop, elles peuvent se courber et s’incarner dans les coussinets.

Les griffes sont porteuses de petits vaisseaux sanguins qui grandissent en même temps que la griffe. En conséquences, si elles ne sont pas coupées régulièrement, les vaisseaux accompagnent la griffe et s’étendent de plus en plus loin, empêchant ensuite de couper les griffes à la bonne taille.La bonne longueur, c’est de couper un peu après la fin des vaisseaux en laissant un peu de griffe à l’animal.

Il existe principalement deux outils : le coupe-griffe ou les ponceuses mécaniques. L’un comme l’autre demandent à ce que le chien y soit habitué dès son plus jeune âge. Le geste de coupe pourra vous être montré par un professionnel.

Les coussinets

Les coussinets sont en contact permanent avec le sol, et sont donc la partie du corps du chien la plus facilement agressée lors des promenades : cailloux pointus, sel en hiver, eau, produits d’entretien en ville, épines, ainsi que beaucoup d’autres facteurs peuvent les abîmer.

De plus, les coussinets sont l’un des organes de sudation du chien, il faut donc en prendre grand soin.

Pour le bien être du chien, ainsi, il est bon de :

  • les rincer à l’eau claire en rentrant de balade, puis les masser avec un baume hydratant (un baume naturel à base de beurre de karité sera parfait)
  • Couper régulièrement les poils entre les coussinets pour éviter les glissades ou que des choses s’y accrochent 
  • Utiliser un produit traitant qui “tanne” les coussinets l’été et l’hiver pour prévenir les agressions (votre vétérinaire saura vous conseiller quelque chose d’adapté).

Les dents

Enfin, les dents du chien sont également très importantes à entretenir. En effet, celles-ci peuvent très vite être source d’infections si elles ne sont pas soignées, et que le tartre dessus n’est pas tenu à distance.

Il est à noter que la nourriture humide unique est une cause massive de tartre car le chien ne mastique pas. C’est en partie pour cette raison que les régimes ‘raw’ ou ‘barf’ incluent des os charnus. En cas de nourriture de type croquettes, leur taille doivent être adaptées à la taille de l’animal pour forcer la mastication.

A cet effet, il existe plusieurs solutions à utiliser de manière complémentaires :

  • Le brossage avec une brosse standard et un dentifrice adapté aux animaux
  • Les compléments à mettre dans l’eau pour prévenir le tartre
  • Les jouets “durs” à mâcher ou ronger (bois de cerf, gammes spécialisées)
  • Les “friandises” spécialisées : dentaflex par exemple.

Le brossage doit être réalisée une fois par semaine, concernant les compléments il faut suivre scrupuleusement la notice ou les conseils de votre vétérinaire. Les jouets à ronger peuvent être laissé à discrétion de l’animal. Les friandises spécialisées, quant à elles, doivent par contre n’être données que de manière très exceptionnelles.

Vider la glande anale

Le chien dispose d’une séries de glandes circumanales. Parmi celles ci, deux servent à secréter une substance très malodorante. Le chien vide normalement ces glandes en déféquant ou lors d’émotions fortes.

Cependant, il arrive qu’elles soient engorgées et qu’il faille les vider manuellement pour prévenir une infection.

Seul un vétérinaire ou un toiletteur pourra vous apprendre le geste pour le faire.

Conclusion

En conclusion, le Corgi n’est pas un chien nécessitant beaucoup d’entretien. Cependant des soins minimums sont à pratiquer régulièrement pour que le chien reste en bonne santé et ces soins sont à prendre en compte dans l’emploi du temps du maître. Il est important d’apprendre au chien dès les premiers moments à ce qu’il soit soigné, au besoin en faisant appel à un éducateur canin. De la même manière, en cas de doute sur un produit cosmétique, ou sur la façon de faire, ou pour un résultat plus probant, n’hésitez pas à faire appel à un toiletteur, vous serez ravis du résultat !

 

(1) Il existe une petite « controverse » sur la longueur du poil glamour, de « presque fluffy » à « à peine plus long que ras« . Il semblerait que la « coutume » actuelle décrète ça quelque part entre les deux, considérant qu’un corgi « plutôt » poilu est glamour. Comme vous le voyez, il n’y a pas de définition standardisé – seul le fluffy n’étant pas dans le standard, et tous les corgis sont aussi beaux, étiquetés sur leur longueur de poils ou non.